Saison 2, Episode 1: Le Plateau du Dong Van

Saison 2, Episode 1: Le Plateau du Dong Van
Ciel Rouge (2016) d’Olivier Lorelle – France
EvènementsPartager sur les réseaux

« Vietnam 1946, une rebelle, un soldat, un amour infini » [Sous-titre du réalisateur]

Vous aimez le cinéma intimiste ? Celui qui dévoile la subtilité des sentiments et la fulgurance des paysages ? Alors allez voir « Ciel Rouge » entièrement tourné au Vietnam dans un paysage luxuriant, au cœur d’une nature opulente, de forêts denses et de montagnes spectaculaires. Le film dépeint l’histoire d’amour entre deux êtres qui se sont rencontrées pendant la guerre d’Indochine en 1946. Philippe est français. Il s’est engagé pour pacifier un territoire qu’il ne connaît pas. Thi est une jeune vietnamienne partisane du Viêt Minh qui lutte pour l’unité et l’indépendance de son pays. Très vite le soldat décide de déserter face aux exactions dont il est témoin et refuse de torturer la courageuse combattante. Les deux héros s’enfuient ensemble et se cachent au cœur de la jungle. Seuls, loin du monde, ils apprendront à se connaître... 

Le saviez-vous ?

Olivier Lorelle est tout d’abord un scénariste français dont les thèmes de prédilection concernent les guerres et les enjeux politiques du monde entier. Il reçoit en 2007 le César du meilleur scénario original et le César de la meilleure adaptation pour le film « Indigènes », un grand succès de l’époque. Il signe avec Ciel rouge son premier long métrage pour le cinéma.

Connaissez-vous l’histoire du palais construit dans le Dong Van ?

À 1600 mètres d’altitude le palais fortifié de l’ancien roi des Hmongs - groupement de plusieurs communautés vietnamiennes qui ont résisté aux envahisseurs chinois - construit en 1920 - reflète l’histoire du pays avec ses influences architecturales chinoises et françaises. Sa dénomination « Château du roi » provient de la construction de deux donjons en pierre typiquement français !  


Quels sont les particularités géologiques du Plateau de Dong Van ?

Le plateau de Dong Van présente un relief karstique de 2350 km2 situé à l’extrême nord du Vietnam. Son paysage spectaculaire comporte des massifs de roches sédimentaires essentiellement calcaires et des canyons profonds. Sa formation est surtout due à l’action corrosive et érosive de l’eau qui dissout le carbonate de calcium. Le plus haut sommet, le mont Meo Vac, culmine à 1600 mètres tandis que les canyons peuvent descendre jusqu’à 800 mètres de profondeur. La longue évolution géologique de la région couvre les systèmes Cambrien-Ordovicien (600-400 millions d'années), Dévonien-Carbonifère (390-360 millions d'années), Permien (360-310 millions d'années) et Trias (250 millions d’années) visibles à travers les sédiments. 

La configuration des lieux reflète des événements importants de l'histoire de la Terre, comme les deux extinctions massives du Dévonien et du Permien-Trias. En effet lors de l’extinction du Dévonien - entre 380 et 360 millions d’années - 75% des espèces marines ont disparu. L'atmosphère terrestre contenait alors près de dix fois la concentration de CO2 actuelle. Il faisait chaud sur la planète. Comme les végétaux consomment le gaz carbonique durant la photosynthèse, leur développement terrestre a provoqué une diminution drastique de cette concentration atmosphérique et donc une chute des températures. De nombreux organismes marins ne l'ont pas supporté. Comme si cela ne suffisait pas, la prolifération des végétaux a également engendré des phénomènes d'anoxie dans les milieux marins, probablement par eutrophisation. La production algale aurait été dopée par l'arrivée massive de matières organiques en provenance des continents.

L’extinction du Permien-Trias survenue quant à elle il y a environ 252 millions d’années marque la disparition de 95 % des espèces marines et de 70 % des vertébrés terrestres. Elle s’impose comme la plus grande extinction massive ayant affecté la biosphère. Cet événement est décrit par le paléobiologiste Douglas Erwin comme « la mère de toutes les extinctions de masse ». Ses causes restent un sujet de débat. Est-elle liée à un événement catastrophique comme l'éruption d'un supervolcan, des impacts de météorites, une dégradation progressive de l'environnement conséquence de la formation de la Pangée ?

 Le parc du Dong Van comprend 3 groupes de roches sédimentaires, ignées et métamorphiques, ainsi que des spécificités stratigraphiques, lithostratigraphiques et biostratigraphiques. Sa diversité paléontologique est surprenante avec 19 groupes d'organismes anciens de grande valeur constitués de poissons, d’une flore exceptionnelle, de brachiopodes, de bivalves, de trilobites, de foraminifères, de coraux, de conodontes, de crinoïdes et de chemins fossilisés de mollusques.

Le Geoparc possède notamment deux zones de conservation naturelle avec des espèces animales rares : ours noir d'Asie, serow du Sud - chèvre de montagne solitaire - et de nombreuses espèces d'oiseaux. Il abrite notamment le singe à nez retroussé du Tonkin, l'une des 25 espèces de primates les plus menacées au monde !

Source:

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/paleontologie-extinction-massive-devonien-due-manque-oxygene-50987/

https://actugeologique.fr/2020/10/les-roches-sedimentaires/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Extinction_Permien-Trias

https://en.unesco.org/global-geoparks/dong-van-karst

https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/relief_karstique/63753

https://www.researchgate.net/publication/267801957_Le_milieu_karstique_etudes_et_perspectives_identification_et_caracterisation_de_la_ressource


Laissez-nous un commentaire !

VOUS SOUHAITEZ ÊTRE INFORMÉ DES PROCHAINS ÉVÉNEMENTS ?

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Restez informé !