24 janvier - Journée Internationale de l’éducation

24 janvier - Journée Internationale de l’éducation

En 2018 l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 24 janvier « Journée internationale de l'éducation ». L’objectif de cette journée est de célébrer le rôle de l'éducation pour la paix et le développement dans le monde. L’UNESCO considère l’éducation comme un droit humain, un bien public et une responsabilité publique. Elle permettrait à 420 millions de personnes de sortir de la pauvreté. En effet aujourd’hui encore près de 244 millions de jeunes en âge d’être scolarisés n’ont toujours pas accès à l’école et 771 millions d’adultes ne savent pas correctement lire et écrire. Or l’émancipation individuelle et la prospérité collective dépendent largement de la formation des jeunes générations. Cette atteinte au droit à l’éducation reste inacceptable. 

En 2023 la cinquième Journée internationale de l'éducation s’intitule « Investir dans l'humain, faire de l'éducation une priorité ». Elle prend appui sur la dynamique impulsée par le Sommet des Nations Unies en septembre 2022. À cette occasion 133 pays se sont engagés à compenser les lacunes d’apprentissage dues à la pandémie de covid 19. Ils ont prévu d’inciter tous les dirigeants mondiaux à mieux financer et accompagner l’éducation afin de préparer l’avenir dans un contexte mondial de récession, d'inégalités croissantes et de crise climatique.

L'UNESCO dédie également cette journée aux filles et femmes en Afghanistan, qui sont privées de leur droit à l'éducation. Actuellement toute fille afghane âgée de plus de 12 ans n’est plus scolarisée. 2,5 millions d’entre elles - soit 80% - ne peuvent accéder à un établissement scolaire ou universitaire.

L’UNESCO appelle à lever immédiatement cette interdiction.

L’année dernière nous avions recherché et valorisé des actions d’éducation dans les géosciences. Les Olympiades internationales françaises menées chaque année au mois d’août avec des lycéens nous avaient beaucoup intéressées. En 2023, la 16e édition conduira à nouveau les Français dans les Alpes pour un stage de préparation. Ils passeront ensuite les épreuves dans un lieu emblématique de la géologie française : le département de Géosciences de l’École Normale Supérieure d’Ulm. Ainsi ils découvriront une formation d’excellence en prise avec les enjeux sociétaux et environnementaux majeurs – risques naturels, approvisionnement énergétique, ressources en eau, pollutions, changement climatique. La grande école française combine observations et mesures sur le terrain et en laboratoire, modélisations physiques et chimiques et outils mathématiques pour comprendre et prévoir l’évolution de la planète.


Pour plus d'information, cliquez sur les liens ci-dessous:

Laissez-nous un commentaire !

Restez connecté !

Restez informé !